venise libertin

Nequidquam sapit qui sibi non sapit.
Les cicatrices de la variole, les joues creuses et le nez crochu sont devenus plus visibles.
Casanova consulte Paris comme il le ferait dun miroir.
227 a et b ford escort vi Giacomo Casanova de Seingalt (1725-1798) a et b Frédéric Manfrin, Biographie de Casanova Michel Delon, «Casanova La Marche de l'Histoire, 21 novembre 2011 a et b Anaïs Kien, «Laventurier des Lumières, Casanova à Paris dans La Fabrique de l'histoire, 29 novembre.Pour les autres significations, voir.Il ny a que ses ouvrages philosophiques où il ny ait point de philosophie ; tous les autres en sont remplis ; il y a toujours du trait, du neuf, du piquant et du profond.Heureusement quil a de lhonneur et de la délicatesse, car avec sa phrase, «Je lai promis à Dieu ou bien, «Dieu le veut il ny a pas de chose au monde quil ne fût capable de faire.Source : Guy Endore, Casanova :, Payot, 1934,. .Par quel livre aborder Casanova?Lhistoire de ce manuscrit est un roman fantastique.Que voulez faire dautre pendant ces voyages en berline qui nen finissent pas, entre Rome, Constantinople, Moscou, Londres, Trieste?Le prince de Ligne rédigea dans ses mémoires un texte plus long au sujet de Casanova : « Ce serait un bien bel homme sil nétait pas laid ; il est grand note 11, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins desprit.Il se venge de tout cela contre tout ce qui est mangeable, buvable ; ne pouvant plus être un dieu dans les jardins, un satyre dans les forêts, cest un loup à table : il ne fait grâce à rien, commence gaiement et finit tristement, désolé.Une légende veut que quelques mois après la révolution française qu'il déplore, il ait décidé de revenir à Venise où il a terminé sa vie dans l'anonymat.
Il rencontre Isabel da Glia, une escorte trans quebec jeune cuisinière espagnole, avec qui il a un enfant.N'ayant pas de protecteur, connaissant mal la langue et les codes de la mondanité, il ne parvient pas à pénétrer dans les milieux aristocratiques.Il ne comprend pas et il insiste : «Je vous ai dit mon nom, madame, ne me reconnaissez-vous pas?» Ce qui lui vaut cette repartie : «Je vous remets fort bien mais une folie nest pas un titre de connaissance» (p.1782 - (it) Di aneddoti viniziani militari ed amorosi del secolo decimoquarto sotto i dogadi di Giovanni Gradenigo e di Giovanni Dolfin.Monolithique, clos, il nappelle aucune des mouvances et confusions propres au vertige dialogique.169 Charles Samaran, Jacques Casanova, vénitien.



Il raconte aussi dans ses mémoires avoir assisté à l'exécution de Robert-François Damiens, le 28 mars de la même année.
1780 - (it) Opuscoli miscellanei - Il duello - Lettere della nobil donna Silvia Belegno alla nobildonzella Laura Gussoni.
1) .

[L_RANDNUM-10-999]