reportage sur la prostitution en roumanie

Enfin, elles étaient obligées de faire, à leurs frais, un test sanguin chaque mois.
L'argent aurait été blanchi dans diverses sociétés écrans, notamment commerciales (capital total estimé prostitution in teheran iran à plus de 11,5 millions d dans de nombreuses propriétés (valeur : 2 M plusieurs véhicules de luxe et même un bateau de 10 pieds.
A Bucarest 35 euros l'heure et à Brasov 100 euros.
Une affaire d'ampleur exceptionnelle liée à l'exploitation de prostituées, vient d'éclater au Dallas, une maison close située à la frontière sur la route nationale entre la, jonquera et Figueres, à quelques dizaines de kilomètres de Perpignan, selon les informations révélées hier par l'agencia catalana.Vous devez être connecté pour réagir.Mais à leur arrivée, les suspects les auraient obligé à se prostituer au sein du 'Dallas' et à endurer, sous un régime de semi-esclavage, des journées de 'travail' allant de 12 à 14 h, sous la menace de coups ou de viols.Il se vantait de dépenser jusqu'à 14 000 en une nuit.Des prostituées roumaines faisaient des «sexe tours».Un dispositif bien rôdé, le dispositif des «sexe tours» était bien rôdés.Des annonces étaient passées sur des sites internet spécialisés, annonçant la présence des prostituées dans des grandes villes de France comme Bordeaux, Lyon, Paris, Marseille, Aix-en-Provence ou encore Grenoble.Mais là, un système de brouillage était mis en place pour qu'elles ne puissent pas utiliser leurs portables.Cependant, je me suis tellement bien entendu avec l'étudiante de Brasov que j'aurais pu rester la nuit sans payer si je n'avais pas du partir pour une autre ville avec un ami qui m'attendait.De plus, le Roumain est souvent violent avec sa "femme".Les investigations ont montré que la tête du réseau avait pris de nombreuses précautions comme changer d'adresse, de voiture, de portable et se faire accompagner d'un garde du corps.
Ainsi, les clients venaient rencontrer les prostituées dans des hôtels à la périphérie de ces grandes villes.
Placées sous haute surveillance, le deuxième réseau était chargé de régenter la maison close d'Agullana, propriété d'un couple domicilié à Valence, d'où il contrôlait en temps réel ce qui se passait dans leur entreprise grâce à un système de vidéosurveillance.Les filles étaient très GFE, jeunes et très jolies.Deux des chefs du réseau basé.19 personnes interpellées, la police espagnole vient en effet d'interpeller 19 personnes dont les membres et chefs présumés de deux réseaux qui exploitaient sexuellement de jeunes mineures, de nationalité roumaine.Attention aux idéalistes, beaucoup de Roumaines seront attirées par votre argent que par votre personne.Cependant, ne vous imaginez pas vous comporter comme un roi.Les roumaines sont très faciles d'accès pour quelqu'un qui n'est pas trop timide.Les filles devaient déposer leurs empreintes digitales au début de chaque journée et avant chaque passe.



Selon les premiers éléments, elles étaient recrutées avec une fausse promesse de travail, leur faisant miroiter que, dès leurs 18 ans, elles prendraient soin de personnes âgées, effectueraient du baby-sitting ou travailleraient pour les services de l'État.
La femme Roumaine sait que les occidentaux sont souvent moins agressifs.
Des perquisitions ont été menées dans 5 maisons et au Dallas tandis que 101 290 euros en espèces ont été saisis, deux revolvers, des munitions, neuf véhicules, près de 2000 mandats de transferts d'argent, divers matériels informatiques, des téléphones portables et des bijoux.

[L_RANDNUM-10-999]