» François Hollande - Interview de Seronet - un entretien au Journal du dimanche en juin 2012, la ministre des Droits des Femmes, libertines rencontres Najat Vallaud-Belkacem, a rappelé la position du gouvernement Ayrault en matière de prostitution 8 : «La question n'est pas de savoir.
Sur quel principe s'appuie-t-on pour sacrifier la liberté et le libre arbitre d'une minorité de personnes?Certes l'exploitation sexuelle est souvent le corollaire de la prostitution, mais tous les individus se prostituant ne sont pas victimes de la traite rencontre trans sexy des êtres humains.Or il est évident que toutes les personnes qui travaillent dans une maison close ne le feraient pas forcément si elles n'avaient pas de contrainte économique.Mis en ligne le 22 novembre 2013, il est le Premier web-documentaire abordant la question prostitutionnelle et les lois visant à vente objet coquin pénaliser les clients de la prostitution en France.Il est illégal d'acheter du sexe, juridique pour vendre du sexe.Mais seulement une quinzaine de travailleuses du sexe a été interrogée, dont seulement sept exerçaient encore!Et les travailleuses étrangères ne sont pas toutes victimes de la traite.Prostitution : l'esclavage des filles de l'Est - Jelena Bjelica, Persa Aligrudic et Jasna Tatar - Octobre 2005 La Condition prostituée - Lilian Mathieu - Septembre 2007 La Prostitution étudiante - Eva Clouet - Janvier 2008 Prostitution et dignité - Norbert Campagna - Novembre 2008 Prostitution .Il affirme que 90 des prostituées sont étrangères et victimes de la traite.En outre, elles devaient s'acquitter de 5 euros pour l'électricité, 2 pour chaque rouleau de papier toilette, 7 pour le savon et devaient participer à l'achat des préservatifs, lubrifiants, lessive, nourriture, eau, boissons et tabac.
On comprend alors la difficulté d'appréhender les notions de "contraint" ou "subi" versus "librement choisi".
Un pays qui veut donc respecter cette convention ne devrait donc pas a priori légaliser les maisons closes.
En réalité, "l' abolition " de la prostitution, contrairement à celle de l'esclavage, est une chimère.Ainsi, dans l'approche réglementariste, on constate que des établissements emploient des prostitué(e)s qui s'y résolvent pour des difficultés financières.Les activités organisées (maisons closes ou proxénétisme) sont illégales.Les données étaient envoyées à un ordinateur central installé dans le club, et permettant de les pister à des centaines de kilomètres à la ronde.L'enquête, débutée il y a un an environ, a permis de mettre au jour deux organisations.Les clients peuvent être sanctionnés au titre de corrupteurs.Seule compte la liberté du client et la lutte contre le «moralisme».



»  Texte officiel du site Internet du scott - Service de coordination contre la traite d'êtres humains et le trafic de migrants - Confédération Suisse 60 Références compactes modifier modifier le code a et b «Prostitution : le Sénat supprime la pénalisation des clients.
Analyse juridique et choix de politique criminelle - Lucile Ouvrard - Septembre 2000 - Remettant en perspective depuis la 2e moitié du XIXe la politique pénale française en matière de prostitution, l'auteur se penche successivement sur les fondements juridiques des approches réglementaristes, prohibitionnistes et abolitionnistes.
Interview de Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement dans le JDD du, b et c Site officiel de la Convention abolition Article dans l'Express - Faut-il pénaliser les clients des prostituées?

[L_RANDNUM-10-999]