Avec ses 9 000 mètres carrés et ses 140 chambres, le Pascha est l'une des plus grandes d'Europe.
La plupart des femmes n'ont aucune couverture sociale dans leur propre pays, car analphabètes et faisant partie de populations discriminées.
La violence est omni-présente, les clients s'en vantent entre eux sur les forums internet où ils peuvent remplir à chaque visite de bordel le "livre d'or" virtuel du bordel, mis à leur disposition (le plus souvent avec un code).
Les tenanciers de bordels profitant à la fois de la décriminilisation de leur activité et de la libre circulation des biens et des personnes en Europe ont fait venir de toutes les nations anciennement soviétiques des femmes dont le niveau de vie était très bas.Le spectre de l'atteinte à la liberté de moeurs flotte encore sur la prostitution: beaucoup croient de bonne foi que si l'Allemagne légifère contre l'achat de sexe elle trahira sa tradition d'avant garde de la libération sexuelle, où l'homosexualité a été dépénalisée et reconnue longtemps.Cet aspect de la loi rend toute conversion au nordic model impossible.Le magazine a rencontré Armin Lobscheid, son gérant depuis quinze ans.En revanche elles/ils se réjouissent de l'autorisation d'exercer des bordels, qui éliminera la concurrence déloyale des petits établissements obsolètes qui ne rempliront pas facilement les critères.De quoi relancer la polémique de l uberisation" sur le terrain de l'économie souterraine?Le libre choix est un élément narratif décisif dans leurs discours, dominant à la fois leur représentation de l'entrée dans la prostitution et la vie à long terme dans le système prostitutionnel.En quelques clics, la requête est diffusée aux membres prêts à louer leurs charmes qui décident d'accepter, ou non, la "mission" proposée.Mais la minorité visible des travailleuses/rs du sexe organiséEs en syndicat n'est pas contente non plus.
Le moteur de cette évolution est la demande constante de services sexuels émanants des clients allemands et frontaliers.
Ses contenus n'engagent pas la rédaction.De plus les femmes voulant se prostituer en Allemagne devront consulter un professionnel de la santé et se faire conseiller (sans obligation d'examen médical) tous les ans si elles ont moins de 21 ans et tous les 2 ans après.Ceci afin dempêcher notamment que danciens membres de réseaux dédiés micromania echange ps3 à la traite dêtres humains soient à la tête dun établissement.Effectivement la différence de niveau de vie est criante.Lobligation, donc, pour les clients des maisons closes, qui ont pignon sur rue dans le pays, à porter un préservatif, sous peine damendes.Onze étages dédiés au sexe, dont l'un réservé aux transsexuels et un autre aux pratiques sado-maso (avec toutes les précautions possibles, nous assure-t-on discothèque, bar, machines à sous."Ohlala" qui prend la forme d'une application web en attendant d'être disponible sur mobile, entend faciliter les relations sexuelles tarifées entre particuliers, à des prix négociés de gré à gré.Dans son numéro de janvier, "Avenue de l'Europe" fait le tour des politiques européennes en matière de prostitution.Il y a une très grande pénurie de médecins partout.Le texte complète le cadre de 2002 légalisant la prostitution et qui avait théoriquement ouvert aux prostituées un droit à lassurance chômage, à des conditions de travail réglementées et à une couverture maladie.



Selon lannonce faite par la coalition regroupant les conservateurs de la CDU dAngela Merkel et les sociaux-démocrates (SPD cette loi entrera en vigueur en juillet 2017.
Dans ce pays où la prostitution est légale depuis 2002, le port du préservatif devrait ainsi bientôt être obligatoire pour tous les clients de prostituées.

[L_RANDNUM-10-999]